Galerie photos et illustrations
Le Monde du 17 mai au 2 juillet 1968 - 26 numéros

Le Monde du 17 mai au 2 juillet 1968 - 26 numéros
 
Le dialogue entre les étudiants et les syndicats s'est mieux engagé avec la C.F.D.T qu'avec la C.G.T
Etudiants et travailleurs : le même combat contre le pouvoir capitaliste et pour la démocratie.
Jean-Paul Sartre à la Sorbonne: pour l'association du socialisme et de la liberté. Il donne son accord pour l'occupation de la Sorbonne.
Créer un " enseignement parallèle " déclare daniel Cohn-Bendit au nouvel observateur. Marine: à Marseille et au Havre les équipages occupent les navires.
Aviation : l'armée assure le contrôle de la circulation
Transports Urbains: grève totale à Paris et dans de nombreuses villes de province. Grève à la bibliothèque Nationale
A Londres : arrêt des cotations du franc sur le marché des changes
 

 
les étudiants sont divisés
La grève est quasi totale. Les examens sont reportés.
Le mouvement français gagne l'étranger.
Le Roi Baudoin conspué à l'université de Dublin.- Incident à l'université de Madrid - Manifestations d'étudiants contre les lois d'exception en Allemagne Fédérale.- les violences policières du quartier latin.
 

 
Aumentation des salaires de 7% à partir du 1° juin.
Exercice du droit syndical dans les entreprises.
Réduction du temps de travail : 40 heures.
Indemnisation des journées de grève.
Des conséquences très alarmantes pour les PME.
Dans les milieux religieux - Monseigneur Marty: savoir renoncer à certaines situations privilégiées.
Paris: près de 500 blessés, 13 personnes gardées à vue, 48 voitures incendiées.
Le premier ministre parait menacer le mouvement étudiant d'une liquidation brutale déclarent six professeurs dont deux prix Nobel de sciences.
 

 
M. Waldeck Rochet: pas de politique de progrès sans le concours actif des communistes.
" DE GAULLE N'EST DEJA PLUS DE SON TEMPS " déclare Jean-Jacques Servan-Schreiber à "Life".
5000 personnes ont assisté aux obsèques du commissaire Lacroix qui a trouvé la mort au cours des manifestations.
Le Sénat étudie les causes de la révolte des étudiants...
 

 
Disparition insolite du Général de Gaulle entre 11h.24 et 18h.15
Déclaration du secrétaire de la CFDT, Monsieur Descamps :
à l'heure qu'il est nous n'avons plus d'interlocuteurs sur le plan du gouvernement.
" Je ne refuserai pas les responsabilités qui pourraient m'être confiées par toute la gauche", déclare Pierre Mendès France.
Le Directeur de Sud Aviation est enfin libéré par le personnel...
 

 
 

 
Valéry Giscard d'Estaing souhaite l'élection d'une majorité de discussion et son élargissement vers le centre.
Métallurgie :
La prolongation des conflits rend les grévistes plus exigeants Les grévistes de l'ORTF prêts à assurer les émissions électorales.
Nouvelle flambée de violence au quartier latin.
Trente deux étrangers expulsés de France parcequ'ils n'ont pas respecté la neutralité politique.
Fédération des parents d'élèves :
Le ministre nous a donné des assurances sur la participation des élèves et des parents. Il faut rebatir l'université !
 

 
La proche banlieue accentue les divisions politiques de la capitale.
Dans un climat lourd, avec 40000 ouvriers encore en grève, la campagne démarre lentement.
Nouvelle flambée de violence dans la capitale.
Les CRS évacuent les usines Peugeot fermées par la direction...
 

 
Déclaration de MM. Jacob et Monod, prix Nobel.
La révolte de mai a fait lever, dans le pays, comme dans l'Université, un immense espoir. Dirigée contre l'orgueil aveugle des castes et contre les institutions du passé, elle a, en queques semaines atteint des objectifs qui, naguère semblaient inaccessibles :
La possibilité, pour les étudiants et les enseignants, de forger librement une Université qui soit la leur, la possibilité d'une culture enfin accessible à tous, la possibilité de préparer la société de demain.
 

 
 

 
 

 
 

© 2007 P. Zoummeroff
 
COLLECTION-PRIVEE.ORG