Galerie photos et illustrations
Nouvel observateur (Le)

Le grand chambardement

Nouvel observateur (Le)
 
Pouvoir étudiant et pouvoirs ouvriers par Michel Bosquet.
En Haute Garonne on prend la révolution très très au sérieux Passeront-ils les examens ? par Jacques Ozouf
Les 7 questions essentielles que l'on se pose sur la grève
 

 
La grande peur par Jean Daniel
Ce qui reste acquis:
les cadres se sont mouillés avec la classe ouvrière dit un ingénieur de chez Thomson. L'autorité ne pourra plus jamais s'exercer comme avant. Le travail n'a repris que là ou les ouvriers ont reçu des avantages considérables.
La révolte des étudiants a donné naissance aux comités d'action qui peuvent permettre une démocratie directe.
 

 
On ne peut pas faire une télévision libre aves des directeurs nommés par le pouvoir.
La télévision française a toujours fonctionné comme une S.N.C.F dont les trains partiraient uniquement à l'heure qui conviendrait au ministre
 

 
Le déplacement des voix entre 1967 et 1968.
Ont perdu des voix : - le P.C.F : 603675
- la F.G.D.S : 590107
- P.D.M : 539833
- divers gauche: 155972
- centre : 51135
Ont gagné des voix
- U.D.R : 1214623
- P.S.U : 378800
- Rep.ind. : 96442
Il y a eu 250000 suffrages exprimés de moins en 1967 qu'en 1968
 

 
But de l'opération:
rendre les travailleurs coresponsables de la gestion capitaliste. Mais un vrai syndicalisme pourrait prendre le patronat à son propre piège. Si une révolution consiste à changer profondément ce qui est, notamment en ce qui concerne la dignité et la condition ouvrières, alors la participation en est certainement une. Charles de Gaulle.
 

 
Extrait du commentaire de Jean Daniel :
Sachons voir ce qui est important. Ce n'est pas tant qu'une centaine d'étudiants se soient constitués en minorité agissantes. C'est qu'en quelques heures 600000 étudiants et lycéens se soient solidarisés avec cette minorité.
C'est que grâce à elle, les ouvriers, les fonctionnaires et les cadres de ce pays se soient soudain interrogés sur la façon dont ils étaient représentés et n'aient pas suivi les mots d'ordre qu'ils recevaient - au début - de leurs représentants. Ce qui est important ce n'est pas seulement la contestation universitaire française.... mais le fait que l'on retrouve cette contestation à Berlin et à Rome autant qu'à Varsovie et à Madrid.
Ces deux remarques essentielles doivent nous conduire à un inventaire des échecs et à un bilan des possibilités.
On peut dire que les formations politiques qui éludront ce problème seront condamnées.
 

 
 

 
Entretien de Jean- Paul Sartre avec Daniel Cohn-Bendit.
DCB : Notre action a prouvé que la spontanéité populaire gardait sa place dans le mouvement social. C'est elle qui permet la poussée en avant, et non les mots d'ordre d'un groupe dirigeant.
 

© 2007 P. Zoummeroff
 
COLLECTION-PRIVEE.ORG